Vous connaissez tous le Remue-Méninges, mais savez-vous réellement d’où il vient.
Pour découvrir l’origine de sa création, j’ai décidé d’enquêter. Mon enquête m’a amené à entrer en contact avec Julie, l’une des fondatrices du Remue-Méninges ! Je vais donc vous conter l’histoire de la création du café.

C’est l’histoire de Julie et Virginie. Nous sommes à Saint-Etienne. Elles sont toutes les deux à la faculté d’arts plastiques. Leur intérêt pour la culture les a amenées à décrocher un job étudiant au kiosque culture (c’est un pôle universitaire qui organise différentes actions culturelles).
En 2006, après la fin de leurs études, elles ne sont pas intéressées par les débauchés de la faculté, professeurs d’arts plastiques, ce n’est pas pour elles. Elles, ce qu’elles veulent, c’est contribuer à un projet collectif dans lequel elles pourraient créer leur emploi !
Leur job étudiant leur a permis de côtoyer de nombreux acteurs sociaux, ainsi leur rêve leur semblait atteignable.
Elles commencèrent alors à travailler sur les bases de leur projet collectif.
– « On va créer un lieu culturel et convivial !
– Où chacun sera le bienvenu dans la convivialité.
– Où l’on échangera et l’on partagera.
– Et on fera découvrir la culture sous toutes ses formes.
– Et où chacun pourra apporter son savoir, sa connaissance ou son talent ! »
Elles souhaitaient aussi que ce lieu soit au cœur du thème de la lecture. Cette envie les a amenées à rencontrer Amandine. En effet, Amandine a pour projet d’ouvrir une librairie. Cette idée, pourtant intéressante, ne convenait pas à Julie et Virginie. Elles souhaitaient vraiment créer un lieu de rencontre et le format du « café » leur correspondait mieux. Elles ont donc décidé de continuer leur route en souhaitant à Amandine de réussir son beau projet !
Aidé par leurs amis de la faculté et du kiosque culture, le projet des deux femmes se précisait : elles souhaitent créer un café culturel et plus précisément un café lecture.
Virginie, originaire de Clermont-Ferrand, connaissait un membre du premier café lecture « Les Augustes ». Nos deux amies décidèrent alors de partir à sa rencontre. Ce rendez-vous auvergnat fut une bouffée d’oxygène. En effet, elles purent trouver des réponses à leurs questionnements.
Leur projet serait donc ancré dans l’Economie Sociale et Solidaire (c’est-à-dire que le fonctionnement du café serait alternatif et fondé sur des bases de solidarité). Mais ce serait aussi un projet d’éducation populaire autour de la transmission et du partage, abordant la culture du peuple, par le peuple, pour le peuple, dans un lieu facile d’accès. Entrer dans le réseau des cafés culturels était aussi un enjeu qui leur permettrait d’augmenter les échanges.

Après de nombreuses recherches, discussions et quelques dossiers, leur café lecture allait enfin ouvrir ses portes. Il lui fallait néanmoins un nom !
– « Pourquoi pas Chez Mots Riches ?!
– Ou le Remue-Méninges puisqu’on s’est beaucoup creusé la tête ! »
Le nom « Le Remue-Méninges » fut approuvé pour tous. Il reflétait ainsi le travail investi dans sa création, mais aussi une idée d’évolution permanente.

Le café s’est donc installé au 59 rue Désiré Claude jusqu’en 2017.

Depuis 2017, le café a rouvert ses portes au 43 rue Michelet et dévoile de nouvelles couleurs !

Voici l’origine de la création du Remue-Méninges !
Je remercie Julie d’avoir pris le temps d’échanger avec moi.
Camille