Le Remue-Méninges, un lieu participatif ?

 

Mais qu’est-ce que la participation ?

Pour moi, la participation c’est être acteur. Par exemple, si je participe à un projet, je suis actrice dans la construction et la mise en place de ce projet. Je vais prendre des décisions dans le but de le faire grandir.

 

Le café se veut participatif puisque pour grandir, pour évoluer, il a besoin d’acteurs qui s’impliquent, à grandes ou petites échelles. Il a besoin d’avis et d’idées pour s’améliorer.

 

Le Remue-Méninges tente d’être participatif principalement car il prend en compte chaque acteur qui le compose. C’est dans cet esprit que nous sommes ouvert aux nouvelles idées, aux nouvelles propositions et aux nouveaux ateliers.

« Participer » est un terme vague. Se rendre à un atelier, c’est participer. Être bénévole, c’est participer. Discuter et débattre sur les sujets du Remue-Méninges, c’est participer. Donner un avis constructif, c’est participer. Aider à l’installation et au rangement, c’est participer. En fait, peu importe ton âge, ta forme, ton envie, ta disponibilité, tu as le pouvoir de participer et de faire grandir ce lieu.

Alors, je sais, tu vas me dire qu’en ce moment, ce n’est pas facile, tu vas me dire que tout est fermé, tu vas me dire que tu es cloitré chez toi. Mais c’est justement le bon moment pour prendre du recul, réfléchir aux améliorations, penser à une nouvelle forme de participation.

 

Alors moi, je me suis prêtée à l’exercice. Comment t’aider à développer ta participation ? C’est en discutant autour de moi que j’ai trouvé l’idée :

« Et si je mettais en place un groupe de travail pour la rédaction du PIM. »

 

Pour rappel, le PIM signifie Partage et Infos du Mercredi. Il a fait son apparition à la suite du deuxième confinement.

D’abord, laisse-moi t’expliquer comment le PIM fonctionne pour le moment. Il se décompose en deux parties : un partage de contenus (photos, recettes, textes, etc.) et un Hebdo (publication hebdomadaire d’un article).

Pour le partage de contenus, c’est simple. Je reposte sur le site du Remue-Méninges chaque contenu que l’on m’envoie.

Pour l’Hebdo, ça se corse un peu. Chaque semaine, je trouve un thème qui touche de près ou de loin au Remue-Méninges. Ensuite, soit je me débrouille seule pour écrire mon article, soit je vais chercher des informations auprès d’autres personnes. C’est ainsi que j’ai pu échanger avec Julie (une des créatrices du café) et Jany (conteur régulier au café). Parfois, je fais vérifier mes informations à l’équipe (notamment quand je ne suis pas certaine). Enfin, j’envoie mon article fini à David qui vous le renvoie sous forme d’une newsletter. En parallèle, je le publie sur le site du Remue-Méninges et écris un post sur Facebook pour annoncer l’arrivée d’un nouvel article.

 

Maintenant, laisse-moi t’expliquer pourquoi j’aimerai que tu participes. Peut-être que tu le sais déjà mais je suis arrivée courant septembre, je n’ai donc pas passé beaucoup de temps dans le café ouvert. Je manque donc souvent d’informations. Par ailleurs, plus on est de cerveaux, plus on aura d’idées. L’objectif de ce groupe de travail est donc de proposer un contenu plus riche, plus varié et plus étayé.

 

Alors si tu souhaites :

  • Réfléchir autour de divers thèmes du Remue-Méninges,
  • Mener des interviews,
  • Rédiger des articles,
  • Faire de la mise en page,
  • Ou encore procéder à la relecture,

Je te propose de venir me rencontrer au café le mercredi 27 janvier entre 15h et 17h (ou de me contacter par mail). Lors de cette première rencontre, je vous expliquerai comment je fonctionne pour le moment, mais nous discuterons de vos envies, de vos idées et de la mise en place de ce groupe de travail.

Pour rappel, pour me contacter, envoyez un mail à l’adresse volontariat@remue-meninges.com.

Hâte de développer ce projet avec vous.

Camille