Aujourd’hui, je vous présente un format un peu différent. A travers un court poème, je vous raconte la première fois où je me suis rendue au rendez-vous réguliers « Café-Signes ».

 

Lorsque j’arrive au café, l’ambiance est relativement calme.

Je m’assois alors parmi ces messieurs et ces dames.

Chacun sirote sa boisson en attendant les derniers.

Un homme s’installe à ma gauche et pose au sol son panier.

Je devine sous son masque un large sourire.

Il entame alors, de ses mains, une danse majestueuse.

Ne sachant comment réagir, je cherche un contact visuel pour me secourir.

En comprenant ma détresse, l’homme m’assigna sur l’épaule, une petite tape affectueuse.

Ses mains se remirent à danser plus doucement, accompagnée, cette fois, d’une voix.

Les minutes passèrent, les gens affluèrent : c’était le début du concert signes et voix.

Certains sont sourds, quelques-uns malentendants, et les autres sont entendants,

Mais tous sont ici dans un même but : apprendre, découvrir et discuter.

Les échanges sont forts, les rires aussi, les signes sont abondants.

La nuit arrive, chacun repart, espérant se revoir avec rapidité.

 

J’espère que ce format un peu différent vous plait.

J’ai eu l’occasion de tester différents ateliers, et j’y ai découvert des gens passionnés, heureux de partager. C’est aussi grâce à tous ces ateliers que le Remue-Méninges est un lieu aussi charmant, ouvert et diversifié.