Mercredi dernier, je suis arrivée au café avec une question en tête :

« Qu’est-ce que l’écriture ? »

Parce que, pour moi, l’écriture est surtout un moyen de sortir mes pensées de la tête et les déposer sur le papier. Je me suis donc demandé si tout le monde pensait comme moi. Ainsi, je suis allé en discuter autour de moi.
D’abord on m’a dit que l’écriture c’était « un ensemble de lettres qu’il faut apprendre en primaire dans le but d’écrire les mots et de les retranscrire. » Puis on m’a dit qu’elle servait aussi à représenter des sentiments et des situations.
A force de discussions, nous nous sommes rendu compte qu’il n’existait pas qu’une seule forme d’écriture mais bien plusieurs. Il y l’écriture formelle et informelle mais aussi la poésie, la romance, ou encore l’argumentation.
On m’a aussi dit que l’écriture c’était parfois difficile et que sans elle, on avait parfois du mal à s’intégrer, qu’elle était complexe selon les milieux, et parfois même qu’elle blessait.
Pour Guillaume, l’écriture, c’est ça :

 

« L’écriture est la structure de l’esprit mis sur le mur du papier dans un but d’exprimer ce qui ne se dit pas à l’oral. C’est le message impiratable et intemporel qui ne montre qu’on était là. C’est l’art du pauvre dans la richesse du vocabulaire accessible à tous et qui permet de s’exprimer pleinement et librement ! »

 

Et pour Lola, c’est plutôt ça :

« Je n’ai pas une belle histoire,
Mais quand je la couche le soir,
Elle est paisible dans le papier.
D’un coup j’ai mieux envie d’y croire,
À une rédemption, cet espoir,
De pouvoir mourir apaisée.
C’est d’un coup ma peur de décevoir,
Qui devient fierté de la savoir,
L’écriture c’est l’intime que je ne me suis jamais avoué. »

En fait, l’écriture, c’est à la fois un moyen de se comprendre et à la fois un moyen de se faire comprendre.
Et toi, c’est quoi pour toi l’écriture ?